Aller au contenu principal

Soudage à l’arc : une technologie, différents procédés

Sous le terme de « soudage à l’arc sous protection gazeuse », se cachent plusieurs procédés différents. Chacun présente ses caractéristiques… et nécessite des gaz de soudage spécifiques !

La soudure à l'arc se décline en différents procédés, qui exploitent tous un même phénomène : l'élévation de température créée par un arc électrique, en raison de la résistivité des métaux. Ces procédés partagent une grande précision, puisque le point de fusion est parfaitement maîtrisé. Mais ils présentent des caractéristiques – et des utilisations – différentes. Selon que les pièces sont fines ou épaisse, en acier, aluminium, cuivre, inox, zinc ou autre, le procédé privilégié sera différent. 

Le soudage TIG

La soudure TIG est un procédé de soudage à l'arc utilisant une électrode non fusible en tungsten (d’où le nom de Tungsten Inert Gas). 

Dans la soudure TIG, l’arc électrique se crée entre l'électrode (incorporée dans la torche) et la pièce à souder, sous la protection d’un gaz inerte. Un métal d’apport peut être utilisé.

Le soudage MIG et MAG

Le soudage MIG – MAG est un procédé dit « semi-automatique » : la fusion du métal de la pièce à souder est obtenue par un arc électrique créé entre un fil électrode fusible (qui sert donc également d’apport de métal), et les pièces à assembler. 

MIG signifie Metal inert gas, et MAG Metal active gas : les deux procédés se différencient par la nature du gaz de soudage utilisé, inerte ou non. Ainsi, dans le soudage MIG, le gaz ne réagit pas avec le métal en fusion. 

Le gaz de soudage : toujours indispensable

Qu’il soit actif ou inerte, le gaz de soudage est toujours indispensable dans les procédés de soudage à l’arc. Il permet de maîtriser parfaitement la composition du gaz autour du point de soudure, et d’optimiser la vitesse et/ou la qualité de soudure, selon le projet. 

Le choix du mélange gazeux utilisé est donc loin d’être anodin !

Pour en savoir plus, téléchargez notre e-book « Le soudage à l’arc électrique sous protection gazeuse »

Télécharger l'e-book

Les autres procédés de soudage

D’autres procédés de soudage existent, comme :

  • le soudage plasma, soudage à l’arc utilisant un gaz ionisé (le plasma), permettant de souder finement des pièces de fine épaisseur,
  • le soudage laser, associant précision et rapidité,
  • le soudage orbital, dédié aux pièces cylindriques comme les tubes par exemple,
  • Etc.

Mais le soudage à l’arc sous protection gazeuse reste dominant sur le marché, pour son équilibre performance/coût/qualité qui en fait une technologie idéale dans de très nombreux secteurs d’activité !